QUI SOMMES-NOUS ?

Qu'est-ce que l'Amicale Briennon Plaisance (ABP) dans la loire ?

HISTORIQUE

Création et début de l'amicale ABP jusqu'à nos jours.

LE BUREAU

Les administrateurs composant le bureau.

LES STATUTS

Les différents statuts concernant l'ABP.

Logo ARF

Alerte !!

Le projet de loi sur les mobilités qui doit être soumis prochainement à l’Assemblée Nationale, propose d’établir une « liste noire » de canaux à « dénaviguer » correspondant à 20% du réseau soit 2.000 Kms. Notre canal de Roanne a tous les risques d'y figurer et est très menacé. « Dé-naviguer » le canal, cela signifie qu'il serait conservé uniquement pour alimenter le canal Latéral à la Loire à Chavanne, mais que TOUS LES BATEAUX qui l'utilisent actuellement, soit amarrés, soit naviguant, devraient l'évacuer. Le port de Roanne et celui de Briennon devraient être libérés et vidés, ainsi que tous les points d'amarrage actuels en C.O .T. (Convention d’Occupation Temporaire). Ça signifie également la fermeture d'une entreprise qui travaille dessus : les Marins d'Eau Douce

Ça signifie aussi :

1. la perte d'un patrimoine inestimable qui a largement contribué par le passé à l'essor économique de la région (quelle ingratitude ce serait que de le laisser mourir ainsi!)
2. le renoncement à utiliser un outil immédiatement disponible pour un mode de transport vertueux écologiquement parlant, dans l'esprit de la C.O.P.21 À l'heure où tous nos politiques ont de l'écologie plein la bouche (à défaut des actes), le retour du fret sur notre canal devient plus que jamais un objectif prioritaire. Des potentialités exploitables immédiatement existent à Roanne (Nexter, Michelin, grumes, granulats, terres inertes, péniche-hôtel, etc.....).

Monsieur Yves Nicolin, maire de Roanne et président de Roanne Agglo, se trouve être le seul élu ayant daigné répondre à notre dernier courrier adressé à plus d'une centaine de personnalités publiques, et nous lui en savons gré. Dans sa réponse, il nous assure de nouveau de son soutien dans notre démarche, mais nous conseille de nous orienter plutôt vers l'Entente du Canal de Roanne à Digoin, présidée par Monsieur Jérémie Lacroix. Or cette dernière structure est en voie de dissolution, comme nous en a informés Brigitte Dumoulin, membre de son Conseil d’Administration convoqué prochainement à cette fin. Nous estimons cependant que Roanne étant la tête de ligne du canal, son maire devrait s'engager pleinement et davantage, d'autant que, comme nous ne disions plus haut, il y a urgence pour que le port de Roanne ne devienne pas un bassin vide...

Rappelons au passage qu'il y a déjà un précédent : cette année, les occupants du canal de Belfort ont dû quitter cette voie d'eau précipitamment, celle-ci étant déclassée pour la navigation, et ne conservant plus que son rôle de rigole alimentaire du canal du Rhône au Rhin depuis le barrage-réservoir de Champagney. Ce canal, comme le nôtre, est en cul de sac.

Une bonne nouvelle cependant : nous avons été contactés par le croisiériste Backwaters Tours qui projette sérieusement de monter un bateau-hôtel jusqu'à Roanne en 2020. Pourquoi pas avant ? Nous demandons-nous cependant.